Accueil > Particuliers > L’alcool au volant : les éthylotests, mode d’emploi

L’alcool au volant : les éthylotests, mode d’emploi

Le 14 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Même à petite dose, l'alcool a des effets négatifs sur la conduite. Un tiers des accidents mortels de la route sont liés à la consommation d'alcool et 50 % d'entre eux surviennent la nuit. Dans 50 % de ces accidents, les taux d'alcoolémie sont supérieurs à 1,5 g/l. Dans 35 % des cas, ils dépassent les 2 g/l alors que la limite autorisée est de 0,5 g d'alcool par litre de sang.

Les perturbations liées à l'alcool peuvent se manifester rapidement, à partir de 0,3 g/l : troubles visuels, ralentissement du temps de réaction, moindre résistance à la fatigue et des difficultés réelles pour évaluer les risques. Ces effets peuvent augmenter les risques d'accident qui mettent en danger votre sécurité et celle des autres.

La Sécurité routière met régulièrement en place des dispositifs pour lutter contre l'alcool au volant. Ainsi, la présence d'un éthylotest, appelé également alcooltest, est obligatoire dans chaque véhicule depuis le 1er juillet 2012.

Comment ça marche un éthylotest ?

Les éthylotests ont pour objectif de s’auto évaluer pour savoir si la limite légale autorisée (0,5 g/l) est dépassée. Le taux d’alcool contenu dans l’air expiré est mesurable à l'aide d'un oxydant, le dichromate de potassium, qui en réaction avec l'alcool change de couleur, de l'orange au vert. Ainsi, pour mesurer le taux d’alcoolémie, il suffit d’injecter cet oxydant dans le ballon de l'éthylotest et d'observer sa nouvelle couleur après le souffle d'un conducteur.

Conseil pour bien choisir et utiliser un éthylotest :

• Vérifier que votre éthylotest est certifié NF (Norme Française).
• Bien regarder sa date de péremption. (validité limitée à 2 ans généralement)
• Prévoir l’achat de 2 éthylotests pour pouvoir en présenter un non usagé en cas de contrôle
• Attendre au minimum un quart d'heure après la consommation du dernier verre d'alcool avant d'effectuer le test.
• L'éthylotest est à usage unique, il est à jeter après chaque test.
• Bien inspirer avant de souffler dans la poche à travers le tube fourni.
• Gonfler la poche en une seule expiration.
• Insérer ensuite le réactif du côté bleu.
• Dégonfler le ballon lentement et complètement.
• Attendre 2 minutes avant d'obtenir le résultat.

Si les cristaux du tube restent de couleur jaune, votre test d’alcoolémie est négatif, vous pouvez prendre la route.

Si les cristaux du tube deviennent verts, votre test d’alcoolémie est positif et vous ne pouvez pas conduire votre véhicule.

A retenir :

Le taux d’alcool est à son maximum 1/2h après le dernier verre lorsqu’on est à jeun et 1 heure au cours d’un repas.
Le taux d’élimination est lent : il faut compter 1 à 2 heures par verre absorbé (dose bar)
Crédit image : iStockphoto.

Une réponse

Une réflexion au sujet de « L’alcool au volant : les éthylotests, mode d’emploi »

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.