Accueil > Particuliers > L’alimentation, la tradition française !

L’alimentation, la tradition française !

Le 14 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Pays réputé pour sa gastronomie et ses chefs étoilés, la France aurait pu craindre que ce penchant pour les plaisirs de la table ait des conséquences sur le physique de ses habitants. Or curieusement, les Français se classent plutôt bien dans le palmarès de la minceur puisqu’ils en sont champions d’Europe ! Un paradoxe, et pourtant, c’est cette importance accordée aux repas qui pourrait bien expliquer la chose…

Gastronomie et minceur, le paradoxe français

legumes-mesureSi la France est renommée pour sa gastronomie, elle est également championne d’Europe de la minceur ! D’après une enquête de l’Institut national d’études démographiques (INED), intitulée « Surpoids normes et jugements en matière de poids : comparaisons européennes » et datant d’avril 2009, la France a la corpulence moyenne la plus faible d’Europe, alors que la Grande-Bretagne détient la plus forte.
Ainsi, les hommes français ont un poids moyen d’un peu plus de 75 kg pour 1m75 et les femmes françaises d’un peu plus de 63 kg pour 1m65. À taille égale, le poids moyen des Britanniques se rapproche des 80 kg chez les hommes et 71 kg chez les femmes. Nombreuses sont les raisons susceptibles d’expliquer cet apparent paradoxe entre le goût des Français pour la gastronomie et leur minceur : la permanence du modèle alimentaire traditionnel en est une.

France VS Etats-Unis

En septembre 2010, le Crédoc a publié une étude comparative entre la France et les États-Unis, mettant en regard le taux d’obésité (14,5 % de la population adulte en France, 26,9 % aux États-Unis), l’apport calorique, sensiblement identique pour les deux pays, et les comportements alimentaires. Et il apparaît que ce sont les comportements alimentaires qui font essentiellement la différence entre les deux pays.

Malgré l’accélération des rythmes de vie, on constate tout d’abord que 9 Français sur 10 continuent à prendre trois vrais repas par jour. Ainsi les prises alimentaires hors repas ne représentent que 9,8 % dans notre pays mais leur taux grimpe à 21,6 % aux États-Unis. Il semblerait donc que le trio petit déjeuner / déjeuner / dîner constituerait un réel frein au grignotage. Mais là n’est pas la seule spécificité française.

Régularité et convivialité, les secrets du modèle français

En France, la convivialité est un art de vivre : 80 % des repas sont pris en compagnie d’autres personnes et
15 % d’entre eux durent plus d’une heure. Cela favorise la régularité des horaires et permet d’éviter les risques de dérive compulsive. Aux États-Unis, le repas est souvent réduit à sa dimension fonctionnelle, alors qu’en France, on continue à associer nourriture, plaisir et sociabilité.

La régularité des horaires des repas pourrait également participer à ce cercle vertueux : selon l’étude européenne Eurostat, la plupart des Français déjeunent à la même heure. Ainsi, cette étude établit qu’à 12h30, 57 % des Français sont occupés à manger. Plus précoces ou moins synchrones, les Belges attablés à 12h30 ne seraient que 38 %, les Allemands 20 %, les Britanniques 14 %.

Un modèle gagnant, pour longtemps encore ?

repas-familleMalgré tout, des évolutions sont clairement intervenues dans notre façon de nous alimenter et la composition des repas montre de réels changements.

Dans une étude commanditée par le ministère de l’Agriculture, l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) constate que les produits prêts à consommer, la restauration hors domicile et la grande distribution pour l’approvisionnement interviennent de plus en plus fréquemment dans nos habitudes alimentaires.

Ces changements se traduisent, dans l’assiette, par une forte augmentation de la consommation de lipides et une baisse de l’apport en glucides, les sucres lents, plus particulièrement.
Si l’on ne peut à coup sûr présager de l’avenir, ce nouveau penchant pour les graisses pourrait cependant bien mettre en péril notre équilibre alimentaire.

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.