Accueil > Particuliers > L’orthophonie, pour aider à mieux communiquer

L’orthophonie, pour aider à mieux communiquer

Le 14 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Apprentissage tardif du langage, difficultés à s’exprimer, problèmes pour apprendre à lire et écrire… ces situations peuvent inquiéter les parents et rendre le quotidien difficile aux enfants qui en souffrent, que ce soit à l’école ou ailleurs. La solution à ces troubles réside parfois tout simplement en quelques séances d’orthophonie. Cette discipline paramédicale traite les problèmes de communication orale ou écrite : la rééducation orthophonique a donc pour objectif de corriger les troubles de la prononciation et recouvre la rééducation de la voix, de la parole, du langage oral et écrit.

Pour quelles raisons consulter un orthophoniste ?

seance-coloriage-orthophonieBien sûr, un enfant a besoin de temps pour apprendre à s’exprimer correctement, en prononçant toutes les lettres de la bonne façon.
Si, à 3 ans, celui-ci ne vous fait pas parfaitement la conversation, cela n’implique pas forcément qu’il ait besoin de l’aide d’un orthophoniste.

Il est essentiel de prendre en compte le rythme naturel d’apprentissage, qui est différent d’un enfant à l’autre.

Mais si l’enfant, en grandissant, présente certains signes troublants, des séances d’orthophonie peuvent être utiles.
Ce sera le cas si vous constatez :

• un retard dans l’acquisition du langage parlé ;
• des difficultés pour s’exprimer (déformation des mots, phrases mal construites) ou comprendre son entourage ;
• un apprentissage difficile de la lecture ou de l’écriture (lettres mal formées, dysorthographie, dyslexie) ;
• des anomalies d’articulation et d’expression (zozotement, bégaiement…) ;
• un retard dans l’apprentissage du calcul et des raisonnements mathématiques ;
• un manque d’attention et de concentration ou une grande lenteur dans les travaux scolaires ;
• des difficultés pour se repérer dans le temps et l’espace ;
• des troubles de mémorisation, en particulier pour apprendre les leçons.

De plus, l’orthophoniste peut intervenir dans des situations plus particulières, par exemple pour aider à l’apprentissage de la parole et de la lecture sur les lèvres pour les enfants malentendants, ou suite à la pose d’une prothèse auditive ou d’implants cochléaires (appareils posés dans l’oreille interne en cas de surdité profonde).
Il pourra également apporter une aide dans le cas de certaines maladies du système nerveux, qui exigent une rééducation de l’expression orale, ou après une intervention sur le larynx…

Si ce sont souvent les enfants qui consultent en orthophonie, cette discipline peut aussi venir en aide aux adultes, voire aux personnes âgées.

Comment se passe la rééducation orthophonique ?

Les orthophonistes peuvent exercer en cabinet privé comme en établissement public (en hôpital ou en centre de rééducation). C’est le médecin généraliste ou le pédiatre qui prescrit en général, parfois à la demande de la famille ou d’un enseignant, le bilan orthophonique obligatoire avant la mise en place de toute rééducation orthophonique. Il ne faut donc pas hésiter à parler à votre médecin traitant des problèmes d’apprentissage scolaire de votre enfant, à signaler à l’école les troubles d’expression que vous avez remarqués et à rester à l’écoute de ceux relevés par l’enseignant.

Une rééducation orthophonique peut être débutée dès l’âge de 3 ans. En cas de besoin, il est important qu’elle soit commencée le plus tôt possible pour une réussite optimale.

Le nombre de séances d’orthophonie dépend de l’importance des troubles. En général, on commence par une série de 30 séances, éventuellement renouvelée. Mais certains petits problèmes de prononciation peuvent être résolus très rapidement.

La durée des séances varie en fonction du trouble à rééduquer. Il faut généralement compter 30 minutes, pour l’articulation, 45 minutes pour les troubles du langage écrit, et jusqu’à une heure en cas de handicap tel que la surdité. Les orthophonistes élaborent des exercices adaptés aux difficultés de l’enfant et n’hésitent pas à intégrer le jeu dans le déroulement de la séance, pour mettre l’enfant en confiance, ne pas le lasser et l’encourager dans ses progrès. Il faut savoir que la séance d’orthophonie est toujours individuelle, et se déroule sans la présence des parents.

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.