Accueil > Particuliers > La dégénérescence maculaire liée à l’âge

La dégénérescence maculaire liée à l’âge

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Du 27 juin au 1er juillet 2011, se sont tenues en France les 5èmes journées nationales d’information et de dépistage de la DMLA. Cette maladie de l’œil touche les personnes de plus de 50 ans, entraînant une perte progressive de la vision centrale. Or, pour 30 % des Français environ, le contrôle de l'acuité visuelle est le seul examen oculaire important, et plus d'un quart des personnes de plus de 55 ans ne se sont pas soumis à un examen ophtalmologique au cours des deux dernières années. Le dépistage et la prévention de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge sont pourtant essentiels.

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, ou DMLA, est une maladie dégénérative de la rétine qui débute après 50 ans et évolue avec l’avancée dans l’âge.
Elle touche la région maculaire, c'est à dire la zone centrale de la rétine, et entraîne une perte progressive de la vision centrale, en général sans conséquence sur la vision périphérique ou latérale.

La DMLA est due à un vieillissement trop rapide de la macula, qui est le centre de la rétine : c’est sur elle que se forme l’image de l’objet que vous regardez.

Cette petite partie de l’œil, d’un diamètre de 2 mm environ, occupe la partie centrale de la rétine et transmet 90 % de l’information visuelle traitée par le cerveau. Elle est très riche en cellules visuelles responsables de l’acuité visuelle, pour la perception des détails fins et des couleurs.

Il existe deux types de DMLA :

• La DMLA atrophique, dite DMLA « sèche » : c’est la forme la plus fréquente de la maladie. Elle évolue lentement vers une baisse sévère de l’acuité visuelle. Aucun traitement n’existe pour la DMLA atrophique.

• La DMLA exsudative, dite DMLA « humide » : cette forme, plus rare, se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux sous la rétine, qui vont gêner la vision. Son évolution est rapide, de quelques semaines à quelques années seulement pour aboutir à la perte de la vision centrale. La dégénérescence maculaire liée à l’âge exsudative peut être traitée.

Si la DMLA peut apparaître dès l’âge de 50 ans, on constate trop souvent que son diagnostic est souvent fait 10 à 15 ans plus tard.

Prévenir et dépister la DMLA

On dénombre deux facteurs de risque clairement définis de la dégénérescence maculaire liée à l’âge : l’âge et le tabac. La maladie est en effet plus fréquente chez les fumeurs, et le risque de la voir se développer persiste jusqu’à 20 ans après l’arrêt du tabac. Plus le tabagisme a été important, plus le risque de DMLA augmente. Mais on constate aussi que certaines personnes qui n’ont jamais fumé développent aussi la maladie.

Des études ont montré qu’il est possible de réduire le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Cette prévention prend essentiellement plusieurs formes :

• arrêter de fumer, ou pour le moins réduire sa consommation de cigarettes, peut permettre de prévenir la DMLA ;

• adopter un régime alimentaire approprié participe aussi à la prévention de la maladie. Il apparaît qu’une alimentation riche en en anti-oxydants, en lutéine ou encore en acides gras (oméga 3) est bénéfique. Il faut donc privilégier le poisson (au moins 2 à 3 fois par semaine) et les fruits et légumes contenant des vitamines C et E et des caroténoïdes ;

• faire de l’exercice physique régulièrement pour éviter tout surpoids.

Les premiers symptômes de la DMLA sont en général discrets, et peuvent passer presque inaperçus. Mais une baisse de la vision ne doit en aucun cas être négligée et mise sur le compte de l’âge. Il faut au contraire, pour dépister au plus tôt la maladie, être attentif à certains signes :

• la diminution de la sensibilité aux contrastes : cela se caractérise par une impression de manquer de lumière pour lire ou écrire. Les images peuvent sembler plus ternes ou jaunies ;

• la diminution de l’acuité visuelle : des difficultés à percevoir les détails peuvent se faire ressentir. Une baisse rapide de l’acuité visuelle peut intervenir ;

• la déformation des lignes droites : les lignes droites peuvent être perçues comme déformées ou ondulées ;

• l’apparition d’une tache sombre centrale : cette tache noire ou grise devant l’œil, appelée scotome, empêche de bien distinguer les éléments.

Il faut savoir que les deux yeux ne sont pas forcément atteints par la dégénérescence maculaire liée à l’âge. La situation est très variable d’une personne à une autre, et le second œil peut être touché très rapidement, quelques années plus tard, voire jamais.

En présence d’un ou plusieurs de ces signes, il est nécessaire de prendre rendez-vous chez un ophtalmologiste : c’est lui qui sera capable de diagnostiquer une DMLA ou une autre maladie de l’œil. Poser le diagnostic rapidement est important car la DMLA est une maladie évolutive et il convient de la prendre en charge le plus tôt possible.

Une réponse

Une réflexion au sujet de « La dégénérescence maculaire liée à l’âge »

  1. Les maladies de dégénérescence sont la plaie des temps actuels !
    Merci pour votre article !

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.