Accueil > Particuliers > La GAV, pour une meilleure protection des seniors contre les accidents de la vie courante

La GAV, pour une meilleure protection des seniors contre les accidents de la vie courante

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


On définit un accident de la vie courante (AVC) comme un traumatisme non intentionnel qui ne survient ni sur la route (ce serait alors un accident de la circulation), ni pendant les heures de travail en relation avec un emploi salarié ou une activité indépendante.
Les AVC rassemblent les accidents domestiques, les accidents survenant à l'extérieur (magasin, trottoir, …), les accidents de sports et les accidents de vacances et loisirs : ils concernent principalement les enfants et les personnes âgées. Selon le dernier baromètre « Grand Âge » de TNS SOFRES, les seniors se sentent globalement bien informés en ce qui concerne les risques domestiques, mais ils restent peu nombreux à adapter leur domicile, notamment chez les plus de 70 ans.

Les séniors bien informés face à des risques omniprésents

Les accidents de la vie courante prennent différents aspects pour les personnes âgées. Les plus fréquents sont les risques de :

• chute : les troubles de la vision et de l'équilibre, l'isolement, un habitat peu adapté sont des facteurs de risque de chute pour les seniors. Les chutes représentent 80 % des accidents de la vie courante au-delà de 65 ans.

• suffocation : le nombre de décès par suffocation chez les personnes âgées de plus de 65 ans a été multiplié par près de 3 depuis le début des années 80. Les maladies du système nerveux peuvent accroître le risque de suffocation chez la personne âgée.

• intoxication : il s’agit essentiellement d’intoxications médicamenteuses résultant de surdosages et d'erreur d'administration. Leur nombre a presque doublé entre 1982 et 1999.

Il apparaît que les seniors estiment le danger davantage présent à l’extérieur qu’à l’intérieur de leur domicile. Pourtant, les accidents de la vie courante touchant les 65 ans et plus résultent de chutes à domicile ou dans les abords immédiats dans 75% des cas.

Adapter son domicile, une précaution rarement mise en oeuvre

Les seniors sont donc clairement conscients des risques d’accidents de la vie courante, et partant de la nécessite d’adapter leur domicile et de le sécuriser. Pour autant, ils ne sont que 25 % à avoir effectué des travaux, ces travaux d’aménagements sont réalisés assez tardivement, et ils sont finalement peu importants. Il apparaît en effet que c’est vers l’âge de 71 ans que les aménagements sont faits. Les raisons de cette situation assez peu satisfaisante sont variées :

• les seniors se sentent en forme et pensent souvent qu’il est encore trop tôt pour aménager leur maison ;

• ils estiment que leur logement est déjà bien adapté ;

• ils sont freinés par le coût et le dérangement occasionné pendant les travaux.

Pourtant, il peut être assez facile de mettre en œuvre des aménagements efficaces pour se prémunir contre les accidents de la vie courante : une barre d’appui dans une douche, un revêtement de sol antidérapant, l’installation d’une rampe peuvent éviter bien des chutes. Téléassistance, domotique, détecteur de fumée… des équipements électriques et électroniques peuvent intervenir pour simplifier et sécuriser le quotidien des seniors.

Au final, les seniors ayant procédé à des travaux d’aménagement de leur habitat sont 88 % à reconnaître que cela n’a finalement suscité que peu ou pas de difficultés.

Opter pour une assurance adaptée en cas d’accident de la vie

Chaque année environ 11 millions de Français sont victimes d’un accident de la vie quotidienne. Or les assurances courantes ne couvrent pas ces risques.

Il est donc prudent pour tous, famille avec enfants ou séniors, de se prémunir contre cette éventualité en optant pour une Garantie des Accidents de la Vie (GAV), c’est-à-dire un contrat de prévoyance qui garantit une indemnisation en cas d’accident de la vie courante.
Il convient, au moment de choisir une GAV, de réfléchir aux garanties dont on souhaite bénéficier.

Selon les contrats, il est possible de souscrire un contrat Garantie Accidents de la Vie jusqu’à l’âge de 70 ans, d’opter pour une formule adaptée à votre situation familiale, de bénéficier d’une protection juridique et de services d’assistance, d’une indemnisation pouvant atteindre jusqu’à 2.000.000 euros, ou d’une prise en charge à partir d’un seuil d’invalidité…

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.