Accueil > Particuliers > L’arthrose

L’arthrose

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


On estime qu’il y a entre 9 et 12 millions de Français qui consultent chaque année pour une arthrose et les femmes sont le plus durement touchées par la maladie. En général, une seule articulation est concernée : la hanche, le genou et la colonne vertébrale sont les cas les plus fréquents.
Si pendant longtemps le traitement de l’arthrose s’est limité à une réduction de la douleur par la prise de médicaments analgésiques ou anti-inflammatoires, d’autres pistes permettent d’envisager une évolution du traitement de la maladie.

L’arthrose, une maladie articulaire fréquente

L’arthrose est une maladie articulaire très répandue, dont les premiers symptômes apparaissent généralement entre 40 et 50 ans. L'extrémité des os est recouverte d'une fine couche de cartilage, de l’épaisseur de quelques millimètres pour les plus grosses articulations. Ce tissu ferme, élastique et très lisse permet aux extrémités de deux os impliqués dans une articulation de glisser l'un sur l'autre, avec l’aide d’un lubrifiant : la synovie. L'arthrose détruit progressivement ce cartilage. Il s'amincit progressivement et peut même disparaître, provoquant des douleurs dues aux chocs directs subis par les os. Cette destruction peut s’accompagner d’une prolifération osseuse sous le cartilage. Il semble que certaines personnes soient plus prédisposées que d’autres à souffrir d’arthrose.

On considère que le vieillissement, le surpoids ou des contraintes fortes exercées sur les articulations peuvent expliquer le développement de l’arthrose. Différents types de facteurs de risques sont envisagés :

•des facteurs de risques généraux : l’âge, le poids, la ménopause, ou d’autres formes de rhumatismes ;
•des facteurs de risque génétiques : les prédispositions familiales ont été démontrées dans les cas d’arthrose du genou, de la hanche, de la main ;
•des facteurs de risques locaux : des traumatismes importants ou répétitifs, des anomalies de position de l’articulation, ou d’autres maladies osseuses ou articulaires localisées.

Les différents traitements de l’arthrose

Souvent associée aux premiers signes de vieillissement, l’arthrose est vue par beaucoup comme une fatalité de l’âge. Or le processus de dégradation du cartilage est de mieux en mieux connu par les médecins, et un effort particulier est fait pour procéder à un diagnostic plus précoce de la maladie.
Cela peut permettre de mettre en place un traitement qui pourra freiner l’avancée de l’arthrose.
Si le traitement de l’arthrose s’est longtemps réduit à diminuer la douleur pour améliorer le confort des patients, il existe aujourd’hui de nouvelles approches pour prendre en charge la maladie. L'acide hyaluronique est un composant naturel du cartilage, qui peut désormais être synthétisé et injecté dans l'articulation atteinte.

Si cela ne corrige pas l'arthrose, le médicament bloque néanmoins son évolution et améliore le glissement des os, et donc la mobilité de l'articulation. Dans les cas les plus graves, une opération peut être réalisée, pour procéder au remplacement de l'articulation atteinte par une prothèse.

D’autres pistes pour traiter l’arthrose sont actuellement explorées par les médecins et chercheurs :

•des chercheurs ont montré l'implication de molécules, appelées cytokines, dans le processus de dégénérescence du cartilage. L'utilisation de médicaments bloquant l'action de ces substances pourrait être un traitement efficace contre l'arthrose.
•la leptine est une hormone sécrétée par des cellules graisseuses, qui exerce une action négative sur le cartilage. La médecine travaille donc dans le sens de la recherche de médicaments pouvant s'opposer aux effets de la leptine.
•la culture de cartilage est un procédé qui consiste à prélever des cellules cartilagineuses dans une zone saine, puis à les cultiver et à les réimplanter par arthroscopie à l'endroit de la lésion. Si cette technique n'est pas un traitement de l'arthrose mais des lésions traumatiques du cartilage chez des sportifs, avec un taux de succès de 80 %, elle semble prometteuse pour lutter contre l'arthrose.

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.