Accueil > Epargne > Le pacte adjoint

Le pacte adjoint

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Epargne


Le pacte adjoint permet de préciser les conditions d’une donation destinée aux descendants et ascendants. Couplé avec un contrat d’épargne intergénérationnel, il permet de profiter des avantages de l’assurance vie.

Qu’est-ce qu’un pacte adjoint ?

Un pacte adjoint est un support juridique qui facilite la transmission intergénérationnelle en encadrant la donation entre le donateur (celui qui donne) et le donataire (celui qui reçoit). Il peut prévoir les clauses suivantes :

- une clause d’indisponibilité des fonds : elle permet d’empêcher le donataire de gaspiller le capital versé par le donateur, avant un âge déterminé (au max 25 ans), sans son accord préalable ;
– une clause de retour conventionnel : elle permet au donateur de récupérer le montant de la donation en cas de prédécès du bénéficiaire si celui-ci n’a pas de descendance.

Entièrement gratuit, le pacte adjoint est un acte signé sous seing privé qui ne nécessite pas le recours aux services d’un notaire.

Le contrat d’épargne intergénérationnel

Couplé avec un pacte adjoint, le contrat d’épargne permet d’encadrer les donations d’un parent ou d’un grand-parent à ses enfants ou petits-enfants. A la souscription du contrat, un pacte adjoint au don manuel est associé au contrat d’assurance vie. Ce pacte adjoint est une convention précisant les conditions de la donation et son utilisation grâce à des aménagements conventionnels spécifiques. Le montant de la donation ainsi consentie est investi sur un contrat d’assurance vie ouvert au nom du donataire, pour lui permettre d’aborder sereinement chaque étape de sa vie.

Avantages d’un contrat d’épargne couplé avec un pacte adjoint

Pacte adjoint

Outre la maîtrise du capital donné, il permet de :

• réaliser un don qui peut être réemployé dans une assurance vie ;
• bénéficier des avantages fiscaux de l’assurance vie ;
• bloquer les fonds jusqu’aux 25 ans maximum du donataire : celui-ci ne peut faire aucun rachat sans l’accord préalable du donateur ;
• faciliter la transmission de patrimoine : le pacte adjoint ne nécessite pas le recours à un notaire.

A différence d’un don manuel classique, lorsque le donateur donne de l’argent de la main à la main, le pacte adjoint permet au donateur de fixer les modalités et les conditions de son don.

Crédit : Wavebreak Média

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.