Accueil > Particuliers > Soleil, paludisme, turista… prendre soin de soi en été

Soleil, paludisme, turista… prendre soin de soi en été

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Paludisme et turista, deux maladies du tourisme

Les seniors ont enfin le temps de voyager, de découvrir des horizons lointains, d’autres climats, d’autres cultures… et ils en profitent ! Mais partir en vacances à l’étranger peut, selon la destination choisie, comporter quelques risques de santé. Deux maladies liées au tourisme, le paludisme et la turista, sont bien connues, mais il est toujours utile de faire le point sur les façons de les éviter…

Le paludisme est une maladie transmise par les piqûres de moustiques, qui peut parfois être mortelle. Cette maladie sévit principalement dans les régions chaudes et humides du globe. La meilleure prévention contre le paludisme implique d’associer protection contre les moustiques et traitement médicamenteux : ce traitement ne peut donc être prescrit que par un médecin.

Il convient donc de consulter avant de partir dans un pays à risque. Sachez cependant qu’aucune protection n’est efficace à 100 % contre le paludisme. Aussi, si vous souffrez d’une poussée de fièvre, de frissons, de maux de tête, de vomissements, de diarrhée, dans les huit jours après l’arrivée en zone à risques, et jusqu’à plusieurs semaines après le retour, il est impératif de consulter un médecin rapidement car le traitement doit être mis en place rapidement…

La turista est également appelée diarrhée des voyageurs : c’est une affection contractée couramment durant les voyages. L’agent pathogène responsable de la maladie se trouve dans l’eau et l’alimentation. Les principaux symptômes de la turista sont les nausées, vomissements et diarrhées, qui peuvent entraîner un risque important de déshydratation. Il est donc impératif de consulter un médecin.

Le respect d’un certain nombre de règles d’hygiène permet d’éviter cette infection : stériliser toute eau de source, de robinet ou de puits avant de la consommer ; boire de l’eau en bouteille capsulée ; ne manger aucune nourriture crue qui ne s’épluche pas ; consommer de préférence des fruits avec écorce ; ne rien consommer chez le marchand ambulant ; conserver les aliments au frais.

Faire preuve de prudence en s’exposant au soleil

On compte près de 80 000 nouveaux cas par an de cancers cutanés, carcinomes basocellulaires, épidermoïdes ou mélanomes : il s’agit des cancers les plus fréquents. Parmi ceux-ci, le mélanome en est la forme la plus agressive, et représente 1 % de l’ensemble des cancers de la peau. Environ 70 % d’entre eux résultent d’une exposition excessive au soleil et sont liés aux coups de soleil de l'enfance et aux expositions solaires intermittentes et intenses.

Il faut savoir que certaines personnes sont plus sensibles que d’autres aux rayons UV, et en tenir compte pour adopter une protection solaire et une durée d’exposition adaptées. Le type de peau est un critère important : on recommande une vigilance particulière aux personnes à peau claire et cheveux roux ou blonds, qui bronzent difficilement. De même, les personnes qui ont des antécédents familiaux et celles qui ont de nombreux grains de beauté présentent un facteur de risque plus important de développer un cancer de la peau.

La prévention et le diagnostic précoce du mélanome sont essentiels. Sachez que toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation dermatologique. Il peut s’agir d’une plaie qui ne cicatrise pas, d’un bouton ou d’une croûte qui persiste et se modifie, d’un grain de beauté qui grossit, change de couleur… Si le diagnostic est précoce, les chances de guérison totale sont grandes. Selon les spécialistes, dans tous les cas, après 55 ans, une visite annuelle chez le dermatologue est conseillée.

Des conseils simples sont à appliquer pour bien se protéger du risque d’avoir un cancer de la peau :

• éviter de s’exposer au soleil entre 12h et 16h, et se mettre à l’ombre : on oublie donc la petite sieste au soleil, et l’on se repose au frais ;

• mettre un chapeau, un tee-shirt et des lunettes de soleil, car la crème solaire ne protège pas totalement des UV ;

• appliquer régulièrement une nouvelle couche de crème solaire durant la journée, et après chaque baignade ;

• protéger particulièrement les enfants et ne pas exposer au soleil les bébés de moins d’un an.

Attention, notez bien que les produits dits auto bronzants et les compléments alimentaires ne protègent pas des effets néfastes du soleil !

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.