Accueil > Particuliers > Un coeur à protéger

Un coeur à protéger

Le 15 janvier 2014 par La rédaction dans Particuliers


Sans être malade, votre façon de vivre, vos habitudes peuvent contribuer à développer des facteurs de risque cardio-vasculaire, c'est-à-dire des éléments qui menacent votre cœur et vont peu à peu dilapider votre capital santé…

Bien sûr, vous ne pouvez rien contre le fait d’être un homme ou une femme, de vieillir ou d’avoir dans votre famille des personnes qui souffrent d’une maladie cardiaque. Mais, si vous fumez, si votre alimentation est trop riche en matières grasses, en sel, en sucres, si vous êtes hypertendu, si vous avez du cholestérol ou du diabète et que vous ne faites rien, vous augmentez le risque que votre cœur soit atteint dans 10, 20 ou 30 ans. Il faut donc savoir prendre la mesure de ce danger et agir pour le prévenir.

Le tabagisme

Presque tous les sujets faisant un infarctus du myocarde avant 45 ans sont des fumeurs. Entre 30 et 70 ans, 4 décès cardio-vasculaires sur 10 sont dus au tabagisme. Le monoxyde de carbone contenu dans la cigarette menace votre santé et celle de votre entourage : il détériore la paroi interne des artères, favorise la constitution de plaques d’athérome et la formation de caillots. La nicotine est une drogue qui crée une forte dépendance. Les substituts nicotiniques (patchs, gommes à mâcher) vous aideront à vous déshabituer du tabac progressivement.

L’hypertension artérielle (HTA)

Une trop forte pression du sang dans les artères fatigue le cœur prématurément car elle le contraint à une surcharge de travail. L’hypertension artérielle favorise également le dépôt des graisses sur la paroi des artères. Aucun trouble ne permet de suspecter l'hypertension artérielle, la seule façon de savoir si vous êtes hypertendu est de faire mesurer régulièrement votre pression artérielle par votre médecin.

Le diabète

C'est une maladie définie comme un excès de sucre dans le sang. Il multiplie par 3 le risque de crise cardiaque et peut entraîner d'autres complications, en particulier au niveau des yeux et des membres inférieurs. Parfois, il existe déjà des complications au moment du diagnostic. La plupart des personnes diabétiques après 40 ans ont des kilos en trop et, 9 fois sur 10, leur diabète est lié à des erreurs alimentaires.

 

L'excès de poids ou l'obésité

La valeur du tour de taille comporte en elle-même une bonne valeur indicative d'un risque vasculaire. Soyons vigilants si le tour de taille est supérieur à 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme. Une alimentation équilibrée, associée à une activité physique régulière, est une source réelle de plaisir et de bien-être.
L’hypercholestérolémie

Une élévation du taux des graisses, notamment du LDL-cholestérol, dans le sang représente un facteur de risque déterminant. Le cholestérol est une graisse naturelle indispensable à l'organisme, fabriquée en grande partie par le foie. Il existe deux types de cholestérol :

le bon, le HDL-cholestérol, nettoie les artères.
le mauvais, le LDL-cholestérol, les encrasse.

Lorsque le taux de cholestérol total (HDL-cholestérol + LDL-cholestérol) dépasse 2g par litre de sang, le mauvais cholestérol a tendance à se déposer sur la paroi des artères. Il forme des plaques d'athérome qui s'épaississent, durcissent, deviennent friables et peuvent boucher partiellement ou totalement l'artère.

Pour réduire le mauvais cholestérol, il suffit dans la majorité des cas de modifier ses habitudes
alimentaires : limiter l’usage des graisses saturées, éviter les viandes grasses, la charcuterie, les abats, et les remplacer par l'huile d'olive ou de colza, le poisson, les légumes frais, les fruits, le pain, les légumes secs…

Publier votre commentaire

Les commentaires publiés sur ce blog sont modérés selon la Charte d'utilisation. Pour toute question veuillez contacter la Rédaction.